À propos

Créée en 2009 à Sciences Po, la Queer Week est un collectif d’étudiant-e-s de Sciences Po et d’ailleurs, rassemblé-e-s autour d’un projet : proposer chaque année un espace d’action et de réflexion autour des genres et des sexualités, pendant 
une semaine de conférences, d’ateliers, d’expositions et de rencontres.

Espaces/Écrans est le thème que nous avons choisi pour organiser cette 7ème édition.

Les écrans sont des objets du quotidien, du smartphone à l’ordinateur, en passant par la toile du cinéma. Ils sont le support de représentations diverses : dessins, photographies, vidéos, gifs, mais servent aussi à la communication, via les services de messagerie, à la diffusion d’informations, et à la mise en place de communautés virtuelles avec les réseaux sociaux.
Il s’agira pour nous d’interroger les relations géographiques que configurent les écrans. Comme media d’information et de représentation, les écrans permettent à leurs utilisateur-ice-s d’interagir en les mettant en réseau.
L’écran réduit les distances géographiques, en proposant un espace virtuel, qui peut rapprocher ses usager-e-s ou les exclure, par des procédés comme le ban ou le cyber-harcèlement.
Mais s’il permet de surmonter l’éloignement, l’écran ne supprime pas complètement la géographie des relations de pouvoir. Loin de mettre un terme aux rapports sociaux de genre et de sexualité, les écrans dessinent de nouveaux territoires, virtuels et «in real life» («dans la vraie vie»), qu’on peut s’approprier ou subir. Il s’agira alors de déterminer à quelles conditions les écrans peuvent devenir des espaces de visibilité, de résistance et d’invention.

Du 21 au 26 mars, vous pourrez retrouver des chercheur-e-s, des activistes et des artistes, qui interviendront sur ces thèmes dans une série de conférences, d’ateliers, de projections, et de soirées hors les murs. Le programme détaillé sera annoncé bientôt !

©Svend Andersen

Pour cette 7ème Édition, la Queer Week à la joie de recevoir Oceanerosemarie comme Marraine d'honneur. Après le succès massif de son premier spectacle « La Lesbienne Invisible » avec plus de 550 représentations et 40.000 spectateurs, Océanerosemarie est de retour avec un nouveau seul en scène : « Chatons Violents », qui évoque tour à tour les problèmes de couple, l’adoption de chatons, les parisiens qui s’exilent à Marseille, le racisme de gauche et même le message de Jésus !
Comme dans son premier spectacle, Océanerosemarie fait mouche et réussit le tour de force d’aborder des sujets hautement « sensibles » avec humour et bienveillance.
En abordant des thèmes à la fois atemporels et totalement d’actualité, elle nous fait réfléchir au visage actuel de la société française, à la question de notre violence intrinsèque et à notre relation aux autres avec une naïveté toute philosophique.

CROWDFUNDING


Chaque année, la Queer Week, c’est une semaine d’évènements gratuits et ouvert.es à tous,
organisée avec amour par une joyeuse bande de volontaires. Malgré l’aide de nos partenaires,
nous avons besoin de votre aide pour réaliser l’ensemble de nos projets !
L’argent que nous collecterons servira notamment à :

- Défrayer certain.es de nos intervenan.tes __ 500 euros
- Obtenir les droits des films qui seront projetés durant la semaine __ 500 euros
- Organiser notre Queer Zine Fair (matériel, bannière, impressions) __ 250 euros
- Imprimer et accrocher les œuvres de l’exposition collective __100 euros
- Rémunérer les artistes et les performeur.ses invité.es cette année __150 euros

www.kisskissbankbank.com/queer-week-2016

PROGRAMME



* SUR INSCRIPTION
Mettre la manifestation en objet du e-mail à :
coucou@queerweek.com

LUNDI 21 MARS


Identités et territoires : dans quelle mesure les villes représentent-elles des espaces ségrégués ?
Conférence - 14h45-16h45 - Sciences Po*
Salle Leroy Beaulieu, 27 rue Saint Guillaume
Avec Genre et Ville, et FéminiCités.

L’intérêt pour les questions de genre en ville semble se développer ces dernières années et le gouvernement a même sorti en novembre un Plan de Lutte contre le harcèlement dans les transports. Cependant, cet intérêt ne se manifeste quasiment qu’à travers la question du harcèlement de rue. La manière dont le sexisme et la transphobie limitent les possibilités de déplacements et d’occupation de la ville et d’utilisation des lieux de loisir par les personnes qui en sont victimes n’est que rarement évoquée. Quel état des lieux des inégalités et les violences de genre au sein des espaces urbains ? Quelles pistes de réflexion ? Quels objectifs doivent être fixés à nos luttes ?

Eco-orgasme : comment jouir dans le respect
de l'environnement et de soi ?

Atelier - 17h-19h - Sciences Po*
Salle A12, 27 rue saint guillaume
Avec Génération Cobayes et Bois d’Amour

Alors que les produits toxiques peuplent notre quotidien, s’immisçant dans les produits cosmétiques, l’alimentation, et la sphère du sexuel, il ne s’agira pas de se contenter de dresser un portait pessimiste de la situation. Au contraire, cet atelier participatif en groupe réduit (une vingtaine de personnes) sera l’occasion de découvrir des stratégies simples pour faire de nos orgasmes des éco-orgasmes. Génération Cobayes et Bois d’Amour co-animeront l’atelier afin de répondre à cette question cruciale : "Comment se faire du bien sans se faire de mal ?"

«TORRIDE PÉRIPHÉRIQUE» - Exposition Collective.
Vernissage - 20h-22h - Freegan Pony/Péripate

TORRIDE PÉRIPHÉRIQUE c'est ce qui résulte de l'appel à contributions de la Queer Week de cette année 2016. Vous avez été aux environs d'une centaine à nous écrire, on a tout lu, tout regardé, essayé de répondre à tout le monde, et on a sélectionné des choses, sur une échelle entre «super torride» et «pas le moins du monde» (vous verrez bien).


Mardi 22 MARS


L’écriture inclusive, ses enjeux et sa pratique.
Conférence/débat - 12h30-14h30 - Sciences Po*
Amphi Leroy Beaulieu

Avec Anne-Charlotte Husson, Ariane Sirota et Sophie Labelle.
Alors que le français s'est construit sur une grammaire n'acceptant que deux genres, et que des institutions telles que l'Académie Française promeuvent l'immobilisme, les mouvements queer et féministes actuels luttent contre une langue cissexiste qui invisibilise et invalide les vécus ne correspondant pas à la norme en place. Cette conférence/débat s'interrogera sur les enjeux militants de cette lutte ainsi que les pratiques de cette nouvelle écriture dans nos communautés.

Réappropriation de ses fluides corporels.
Atelier - 14h-17h - Mutinerie*

Avec Aphrodite Fur (www.facebook.com/profile) et John Anna (womanstruation.tumblr.com).
L’atelier a pour objectif de créer une dynamique commune entre tout.e.s les participant.e.s, de décomplexer et réinterpréter ses propres fluides corporels, de les sublimer, les déguiser, les intégrer à une production plastique/artistique. Nous souhaitons expérimenter une pratique collective dans laquelle l’expérience individuelle sera au cœur de la réflexion. L’atelier se déroulera en 2 parties : création d’un espace safe de discussion et de communication entre les participant.e.s et atelier pratique/artistique.
Places limitées (12 personnes, sur inscription).

Queer Zine Fair -
Festival de la micro-édition et du fanzinat Queerféministe (exposition & vente).
14h-22h - Péripate/Freegan Pony

L’objectif de la Queer Zine Fair est d’amplifier les voix dissidentes & marginalisées dans le milieu de la micro-édition : nous entendons proposer un espace d’expression et de promotion pour toute personne qui s’identifie comme queer. L’idée de cet évènement sera de promouvoir la micro édition queer en France, et de mettre en avant les productions qui respectent l’esprit DIY et militant.
En partenariat avec la fanzinothèque bordelaise Disparate (disparate-gallery.tumblr.com). Live-sérigraphie par Billy O Billy (billyobilly.tumblr.com) Atelier participatif création d’un jeu de tarot animé par Hueco (www.hueco.net) et Supercodex - (sur Inscriptions) DJ set Belfaggot
(Lotta Anale).

Filmer les corps et les plaisirs /
la réappropriation du genre pornographique dans les arts

Projections/Débat - 19h15-21h15 - Péripate/Freegan Pony

Avec Olivier Rey, fondateur du premier festival de films porno français Only Porn, qui se tient à Lyon depuis quatre ans (www.facebook.com/onlypornlyon) et l’artiste Catherine Corringer (www.catcor.net).
Si le porno hétéro et mainstream reste très codifié, il ne doit pas nous faire oublier que d’autres manières de filmer les corps et les plaisirs sont possibles. Des extraits sélectionnés par la programmation d’Only Porn et Smooth de Catherine Corringer seront projetés.

«TORRIDE PÉRIPHÉRIQUE» - Sélection de l'appel à contributions, courts-métrages.
Projection - 21h30-23h - Freegan Pony/Péripate

TORRIDE PÉRIPHÉRIQUE c'est ce qui résulte de l'appel à contributions de la Queer Week de cette année 2016. Vous avez été aux environs d'une centaine à nous écrire, on a tout lu, tout regardé, essayé de répondre à tout le monde, et on a sélectionné des choses, sur une échelle entre «super torride» et «pas le moins du monde» (vous verrez bien).


Mercredi 23 MARS


Groupe de discussion en non-mixité personnes non-binaires
Table-ronde - 10h15-12h15 - Mutinerie*

Ce groupe de discussion a pour but de donner un lieu « in real life » de rencontre aux personnes non-binaires pour partager leurs expériences au sein de la société, et de la communauté LGBT+. La discussion sera animée par Raoule Nadeau, militant et écrivain impliqué dans les changements législatifs au Québec et sur la scène communautaire.

Le parcours des personnes trans en milieu carcéral : entre violences et invisibilisation, quelles actions sur le terrain ?
Conférence - 12h30-14h30 - Sciences Po
Salle 13, 27 rue saint guillaume
Avec Acceptess-T, ACMINOP - Action minorités en prison et L’Observatoire International des Prisons.

Dans un monde binaire et rigide auquel le système pénitentiaire n'échappe pas, les personnes trans incarcérées sont exposées plus que d’autres personnes détenues aux contradictions de l’institution carcérale. Les violences, tant physiques que psychologiques, touchent de nombreuses facettes de la vie quotidienne. Là encore, la transphobie est présente !
Acceptess-T, ACMINOP - Action minorités en prison et L’Observatoire International des Prisons - trois associations qui agissent à l’intérieur et à l’extérieur de la prison - nous proposeront un état des lieux concernant la situation des populations trans et plus généralement LGBT incarcérées, et nous expliqueront les actions qu’elles mènent au quotidien - entre petites victoires et déceptions- ainsi que ses propositions sur le long terme pour changer un système qui s’avère oppressif.

L’asile pour les LGBT+, entre contraintes administratives, pressions sociales et solidarités.
Conférence - 14h45-16h45h - Sciences Po*
Salle C931, 9 Rue de la Chaise

Quelle vie en France alors que l’on a dû fuir son pays pour assurer sa sécurité physique ou accéder au soins ? Des réfugié.es LGBT+ nous parleront des problématiques auxquelles ils/elles/iels sont confronté.es en France, tant au niveau administratif (difficulté dans l'obtention du statut de réfugié.e, accès aux aides …) que social (difficulté d’ intégration dans un pays dont on ne parle pas forcément la langue, et où on n’a pas choisit de vivre, rôles complexes des diasporas…). La question des solidarités sera aussi posée avec Les Lesbiennes dépassent les frontières, Acceptess-T et l’ARDHIS.

Comment être un.e militant.e chercheur.se.
Atelier - 17h-19h - Sciences Po*
Salle D502 (199, boulevard Saint Germain)

Avec Léa Dorion et Charline Rigault.
Les intervenantes se proposent de vous parler de leur démarche qui lie recherche et militantisme. En revenant sur leurs expériences personnelles elles tenteront de donner un éclairage sur les bénéfices et les challenge que posent cette double posture. Léa Dorion est en thèse à dauphine en théorie des organisations, et s’intéresse à la manière dont les organisations féministes articulent théories féministes et queer et action collective. En 2ème année de master à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, en "Genre, Politique et Sexualité" Charline Rigault travaille sur les organisations étudiantes féministes et souhaite développer ce sujet en thèse l'année prochaine.


Jeudi 24 MARS


Théories, pratiques et solidarités chez des féministes islamiques.
Conférence - 10h15-12h15 - Sciences Po*
Amphi ERIGNAC, 13 Rue de l’Université

Avec Diane Sophie Girin membre de The Muslim Think Tank, Leila Alaouf membre du think tank Different ainsi que du collectif Femmes dans la Mosquée, Judith Ijtihad Lefebvre Membre du Collectif des Féministes pour l’Egalité et Nassr Eddine Errami co-fondateur de l'EQMN (european queer muslim network) et formateur pour The Inner Circle.
Si l'association des termes "féminisme" et "islamique" a pu paraitre contradictoire dans les cercles académiques ou militants nous ne reviendrons ni sur les polémiques ni sur les attaques mais au contraire nous interrogerons comment cet intitulé fait sens pour celles qui s'en revendiquent. Nous explorerons les théories développées par des femmes engagées autour du référentiel religieux musulman ainsi que les pratiques qui en découlent en France et ailleurs. La question des solidarités nous mènera du côté des pratiques numériques ainsi que des alliances avec des féministes queer de manière ponctuelle.

La police du genre et du corps dans le sport.
Conférence - 19h15-21h15 - Sciences Po*
Salle 11, 27 Rue Saint Guillaume

Avec Anaïs Bohuon et Karine Espineira.
Qu'est ce qu'un corps de garçon ? Qu'est ce qu'un corps de fille ? Notre société, en voulant absolument catégoriser les gens en deux groupes, impose une police des corps dont les personnes trans, intersexes et/ou ne répondant pas aux canons occidentaux de féminité et masculinité sont les premières victimes. A travers le sport, où cette exigence est accrue, nous pointerons les brèches d'un système qui se prétend nature.

DRESSED TO KILL: carte blanche au collectif Les Froufrous de Lilith.
Projections / Performances / Live - 20h-23h30 - Freegan Pony/Péripate

Avec Chahine Icöne, Brice Dellsperger, LEOPOLD, Lester, Andres Salgado, bruce, Lionel Soukaz, Fred Morin, FLAWD, Gabriel Desplanque, Camille Zéhenne, Cayetano Espinosa, Jérémy Piette, Benjamin Dufrene, Geofrfoy dedenis, Mr. & Mrs. Keith Murray, Willard Maas, Aurore Le Duc.
www.lesfroufrousdelilith.com
www.facebook.com/lesfroufrousdelilith
Dressed To Kill, naked To love, des mélopées gonfleront sur les amygdales au bord des microphones, des calicots envelopperont les objectifs, les actionnistes feront l'amor au présent à coups de griffes et de talons. Les vidéos papillonnent contre les murs bistrés du Péripate et nos slogans y bourdonneront, jusqu'à ce que tu crèves, sale chien du patriarcat.


Vendredi 25 MARS


Représentations de la sexualité et du consentement dans les séries télé.
Atelier - 10h15-12h15 - Péripate/Freegan Pony
Avec Mirion Malle, Sophie Labelle et Sabrina Moro.

Les séries télé perpétuent des mythes sur les agressions sexuelles allant du non=oui jusqu'au viol comme outil scénaristique pour pimenter la série. Marion et Sabrina vous convient à un atelier participatif pour réfléchir collectivement à ses questions. Spoïler Alert : des extraits de Jessica Jones serons présentés. Le visionnage en amont n'est pas un pré-requis.

Comment la culture numérique a t-elle modifié nos rapports au corps, à l’image de soi et à la sexualité ?
Conférence - 12h30-14h30 - SciencePo*
Salle Eugène d'EICHTHAL

Avec Ovidie, auteure et réalisatrice et Thomas Bornot, réalisateur du documentaire "Love me Tinder" et producteur du documentaire réalisé par Ovidie "A quoi rêvent les jeunes filles?".
Après une adolescence militante au sein de groupes d'ultra-gauche et des études de philosophie, Ovidie choisit à l'âge de dix-huit ans de réaliser des films sexuellement explicites. Partant du principe qu'il serait suicidaire de laisser la pornographie uniquement aux mains des hommes, elle se fixe comme objectif de mettre en scène une sexualité réaliste et éthique. Elle développe alors un concept de pornographie féministe et réalise une dizaine de fictions explicites entre 2000 et 2015 pour la Canal +, marchant sur les plates-bandes d'un territoire très masculin.

Encre toi - Micro convention de tatouage
14h-20h - La Mutinerie
La micro convention de tattoo ENCRE TOI rassemble 3 tatoueuses.

Tarmasz //
www.instagram.com/tarmasz
Ana-Work //
www.instagram.com/ana_work
Sans Bavures //
www.sansbavures.com

Chacune propose une planche de flash tattoos spécialement pour l’évènement.
Le sexe ou le handicap, t'as pas le choix.
Conférence - 17h-19h - Sciences Po*
Amphi ERIGNAC, 13 Rue de l'Université

Par l’Association pour la promotion de l’accompagnement sexuel (appas). Avec Hélène Lecomte, Akim Boudaoud et Marcel Nuss.
Pensez-vous que l’être humain puisse vivre sans émotions, sans attachement et sans affection ? Pouvons-nous envisager un instant une vie dépourvue de liens et de contacts ? Et pourtant, dès l'instant ou la personne est touchée par une incapacité et devient dépendante d'autrui, le premier tsunami éradique sa sexualité. Le réalité est qu'il devient aux yeux des autres, asexué, sans intimité, sans besoins affectivo-émotionnels encore moins de sexualité, elle n'a pas le choix. Échangeons entre nous et faisons évoluer notre regard.

Être un média écrit LGBT+, enjeux et obstacles.
Table-ronde - 19h15-21h15 - Sciences Po*
Amphi ERIGNAC, 13 Rue de l'Université

Avec Romain Vallet (Hétéroclite), Arnaud Alessandrin (Miroirs/Miroir), Jérémy Patinier (Des Ailes sur un tracteur) et Marie Kirschen (Well, Well, Well).
Quels rôles pour la presse écrtie LGBT+ aujourd’hui en France ? Quels enjeux ? En mettant en avant la diversité de la presse LGBT+, cette table ronde tentera de cerner la place de celle-ci au sein de la communauté LGBT+ et de
la presse mainstream.

ALÉA#3 Polychrome X Queer Week :
Et Le Queer Etait En Chair.

Soirée - 19h30-02h - Confluences

Pour votre plus grand plaisir et l’enfantement d’une soirée qui sorte des cadres établis, Confluences s'associe avec Polychrome et la Queer Week dans le cadre du cycle «ALÉA» orchestré par le label Darling Dada. Etape nocturne avant la journée de clôture de la Queer Week du lendemain, il s’agira ce soir-là de mettre en valeur ce que partagent et ce qui réunit ce panel d’acteurs hétéroclites en présence : un certain goût pour la transgression et la créativité, qui se joueront sur scène sur le terrain du genre et de la sexualité !


Samedi 26 MARS


Les solidarités féministes et lesbiennes, altruisme ou actes politiques ?*
Conférence - 10h-12h - Péripate/Freegan Pony

Avec Les Lesbiennes Dépassent les Frontières, et FièrEs.
L’entraide et la création de réseaux de solidarités font partie des actions de ces deux associations. Coalitions temporaires ou nécessités face à une société hétéropatriarcale ? Altruisme ou actes politiques ? A travers le fonctionnement et les actions menées par ces collectifs, nous questionnerons les solidarités.
*sous réserve de modification

Quelle mémoire pour les luttes LGBT+ ?
Projections/Débat - 17h-20h - Péripate/Freegan Pony

La séance commencera par la projection du documentaire de Stéphane Gérard « Rien n’oblige à répéter l’histoire ». Quarante-trois ans après les émeutes de Stonewall, ce film tente de comprendre comment la communauté LGBT+ fait perdurer aux Etats-Unis son projet de transformation sociale. Grâce à des témoignages et des images d’archives, le documentaire dévoile la diversité des stratégies utilisées (création artistique, militantisme, espaces communautaires…), des imbrications de luttes (contre le Sida, contre le racisme…) et des pensées politiques qui structurent le mouvement LGBT+. La projection sera suivie d’une pause de quinze minutes lors de laquelle vous êtes libre de venir/partir/vous détendre. Nous enchainerons à 19h par un débat entre le réalisateur, Massimo Prearo et Amandine Delépine sur la mémoire des luttes LGBT+ en France. Projection à prix libre (prix conseillé : 2 euros).

Queer, Sweet and Sour — BIS.
Projection - 20h30-22h - Freegan Pony/Péripate

Le Collectif Jeune Cinéma s'associe à la Queer Week pour présenter (à nouveau) une sélection de courts-métrages issus de What's Your Flavor ? Un appel à films expérimentaux LGBTIQ, lancé début 2015. Un programme de films qui partent d'une perspective queer pour exposer les nouveaux enjeux auxquels font face plusieurs identités : masculinités et féminités, différents physiques, origines ethniques et géographiques... La colonisation affecte-t-elle les modes de rencontres des gays ? Quels liens existent entre la pop star Justin Bieber et le parcours trans' ? Comment la surveillance sécuritaire affecte la vie des queers et comment peuvent-ils y résister ? A travers leurs subjectivités, ces cinéastes explorent l'histoire et le futur de la représentation de ces minorités dans la minorité.
Entrée 2 euros.

Événements spéciaux

Team

Quentin

Coordinateur/responsable du pôle communication
Etudiant et pigiste, Quentin travaille sur l’écologie queer, écrit des chroniques de disque et voue un culte à Michel Foucault. Pédé middle-class, cis, blanc et urbain, Quentin lutte en permanence pour faire reconnaître sa différence. C’est pas facile tous les jours…

Claire - Marine

Designer graphique
Son esprit créatif inspiré des courants décadents et dadaiste la tire dans un univers 80’s dans lequel elle crée des images, à son image : absurde, hors norme, LGBT… Elle a deux passions moyennement assumées: les arts de la table et la botanique. ces dernières lui servent de prétexte à créer des mises en scène kitsch et allégorique.

Pierre

Responsables des ateliers et des conférences
Descendant direct de paysan.ne.s écolos solognot.e.s, Pierre est un queer rural cis blanc. Étudiant à l’EHESS, il bosse sur les masculinités pédées et dominantes en terrain post-communiste. La nuit la fête, le jour le papier, le soir la lutte.

Cécile

Reponsables des finances et des partenariats
Féministe fatiguée et fatigante, bébé queer tumbleresque, Cécile arpente les manif avec le collectif GARCES pour crier des misandries intersectionnelles et emmerder les mascu. Curieuse de tout, elle fouine aussi les internets à la recherche de déconstruction quotidienne et de sa communauté perdue.

Elsa

Responsables des ateliers et des conférences
Afropéenne Féministe Femme Queer (identité une, identités multiples, non-hierarchisables donc classées par ordre alphabétique). Toujours aussi extasiée devant la diversité des êtres humains, impressionnée par la puissance des mots, j’attends avec impatience la Révolution.

Fanny

Responsables des ateliers et des conférences
Vendeuse de sextoys et insomniaque accroc aux délires les plus subversifs d’internet, Fanny promeut des artistes militant.e.s queer - féministes à Montréal et à Paris. Chanteuse de karaoké à la retraite, elle écrit et réalise des illustrations en kirigami afin de voir aboutir un jour son projet de fanzine érotique. A suivre.

Clémence

Designer graphique
Graphiste et illustratrice parisienne, son style est un grand pied de nez à la mode du néo constructivisme morose. Elle opte pour des formes moins définies mais plus franches et pétillantes.Elle laisse le noir et blanc aux déprimés et puisque la rétine humaine le permet, elle exploite tout le spectre coloré avec enthousiasme. Elle répond à sa génération qui s'est construite autour de la crise avec des images optimistes et décalées. Enfin, elle est sensible aux problématiques liées au genre et aux sexualités. Ainsi elle n'hésite pas à les mettre en lumière à travers ses créations, faisant de cette démarche une réelle forme d'engagement.

Marie-Laurence

Reponsables des finances et des partenariats
Etudiante à l’EHESS, membre d’un club de lecture féministe, je m’interroge sur le lien entre recherche et enseignement, j’aime les chat.te.s qui ne me témoignent d’aucune attention, et faire des tableaux excel. J’ai le tort de me retrouver un peu trop près de certaines assos en manifs, qui m’utilisent pour les soulager de leurs drapeaux. Pas très à l’aise avec les humains, je ne sors pas le soir.

Nastasia

Responsables des ateliers et des conférences
Femme Féministe ascendant Queer, sex et body positive. Membre active et activiste du collectif Brigade du Stupre, jeune collectif féministe. Mélomane souterraine, en quête de salles sombres, de dancefloor moites et d'épopées nocturnes.

Valentin

Responsable de la programmation artistique
Valentin est historien, il s’intéresse aux représentations visuelles associées au corps et à la sexualité (de préférence explicite) et travaille sur certaines possibilités de remixer les récits disponibles dans les histoires de l’art (contemporain) pour produire des narrations déviantes, à partir de discours critiques féministes et queers, en rapports directs ou absolument pas — le plus souvent. Pédé, queer, imprimés floraux sur du synthétique et internets au pluriel.

Elie

Intégratrice web
Elie voue un culte aux hamburgers, se fascine pour la criminologie. Elle a eu très jeune un intêret pour l’image. Elle est diplômée en photographie, et a étudié l’infographie et le multimédia, elle développe continuellement ses compétences par une attention au monde et une culture très actuelle en graphisme, web et vidéo.

INFOS PRATIQUES

Email : queerweekscpo@gmail.com

- Sciences Po :
27 Rue Saint-Guillaume, 75007 Paris
- La Bellevilloise :
19-21 Rue Boyer, 75020 Paris
- La Mutinerie :
176-178 Rue Saint-Martin, 75003 Paris
- Péripate/Freegan Pony :
Place Auguste Baron, 75019 Paris

PARTENAIRES